Monday, February 2, 2015

Interview: LA MENACE DES DRONES


"LA MENACE DES DRONES"
by: Nicolas Berube
January 30, 2015
la presse
originally published: http://plus.lapresse.ca/screens/62ce8842-bb5b-4739-a2be-ac03afd5fca1%7C_0.html 

Les incidents impliquant des drones se multiplient depuis quelque temps. Au-delà de la campagne controversée d’assassinats par drones de guerre menée par la CIA dans plusieurs pays du globe, assiste-t-on au début d’une nouvelle ère où les différents groupes terroristes pourront utiliser les drones pour semer la terreur ? Un expert interrogé par La Presse le croit.
Édition du 30 janvier 2015, section ACTUALITÉS, écran 8
UN DRONE S’INVITE À LA MAISON-BLANCHE
Tôt lundi matin, un drone d’environ 60 cm de diamètre a heurté un arbre et s’est écrasé sur un terrain de la Maison-Blanche. Mardi, la Maison-Blanche a dit que le drone avait été piloté par un employé de la National Geospatial-Intelligence Agency. L’homme a dit « avoir bu » avant de faire voler le drone dans le quartier où il réside, près de la Maison-Blanche. Il est allé au lit après avoir perdu le drone, et a contacté les autorités le lendemain. La Maison-Blanche a dit que l’appareil n’avait pas été détecté par ses radars, car il était « trop petit » et qu’il volait à très basse altitude. Une enquête est en cours. La semaine dernière, un drone identique a été présenté dans un symposium par le Département américain de sécurité intérieure : le drone était capable de transporter 1,36 kg (3 livres) de faux explosifs…
Type de drone : DJI Phantom
Prix : 479 $US
SITE NUCLÉAIRE EN FRANCE
Le 1er décembre dernier, un vol de drone près de la centrale nucléaire EDF de Golfech, près de Toulouse, a poussé l’armée française à dépêcher deux hélicoptères de combat Gazelle dans le secteur. Les pilotes du drone n’ont pas été arrêtés ni identifiés. L’incident est loin d’être isolé : c’était la deuxième fois en un mois que la centrale Golfech était survolée par un drone. Au plan national, une vingtaine de vols de drone ont été recensés au-dessus des installations nucléaires françaises dans le seul mois précédent l’incident du 1er décembre, ont dit les autorités.
Type de drone : « Des mini-drones, en vente dans le commerce », a dit le porte-parole de l’armée de l’Air française, le colonel Jean-Pascal Breton.
Prix : indéterminé
FRONTIÈRE MEXICAINE
La semaine dernière, la police mexicaine a découvert un drone qui s’était écrasé dans un stationnement de Tijuana, près de la frontière américaine. L’engin transportait 2,7 kg (6 livres) de méthamphétamine. La police mexicaine a dit que ce n’était pas la première fois qu’un tel dispositif était utilisé pour faire de la contrebande de drogue dans la région frontalière.
Type de drone : indéterminé, mais ressemble à un drone de 3D Robotics, compagnie californienne qui a une usine de drones à Tijuana.
Prix : indéterminé
L’AVIS DE L’EXPERT
« L’utilisation de drones par des groupes terroristes pour commettre des attentats n’est pas de la science-fiction. On sait déjà que le groupe État islamique, le Hamas et le Hezbollah possèdent des drones. Pour le moment, il s’agit de petits drones que l’on retrouve dans le commerce, avec des caméras de surveillance. Mais l’un des dangers est qu’ils deviennent des « drones suicides », c’est-à-dire des drones munis d’explosifs qui vont s’écraser dans une foule ou un bâtiment. Les autorités doivent se préparer à une telle éventualité. »
— W. Alejandro Sanchez, chercheur senior au Council on Hemispheric Affairs (COHA), à Washington, et spécialiste des drones, en entrevue avec La Presse.

DRONES ET SITES NUCLÉAIRES

Le 1er décembre dernier, un vol de drone près de la centrale nucléaire EDF de Golfech, près de Toulouse, a poussé l’armée française à dépêcher deux hélicoptères de combat Gazelle dans le secteur. Les pilotes du drone n’ont pas été arrêtés ni identifiés. L’incident est loin d’être isolé : c’était la deuxième fois en un mois que la centrale Golfech était survolée par un drone. Au plan national, une vingtaine de vols de drone ont été recensés au-dessus des installations nucléaires françaises dans le seul mois précédant l’incident du 1er décembre, ont dit les autorités.
Type de drone : « Des mini-drones, en vente dans le commerce », a dit le porte-parole de l’armée de l’Air française, le colonel Jean-Pascal Breton.
Prix : indéterminé

DRONES ET TERRORISME

« L’utilisation de drones par des groupes terroristes pour commettre des attentats n’est pas de la science-fiction. On sait déjà que le groupe État islamique, le Hamas et le Hezbollah possèdent des drones. Pour le moment, il s’agit de petits drones que l’on retrouve dans le commerce, avec des caméras de surveillance. Mais l’un des dangers est qu’ils deviennent des « drones suicides », c’est-à-dire des drones munis d’explosifs qui vont s’écraser dans une foule ou un bâtiment. Les autorités doivent se préparer à une telle éventualité. »
— W. Alejandro Sanchez, chercheur senior au Council on Hemispheric Affairs, à Washington, et spécialiste des drones, en entrevue avec La Presse

DRONES ET CONTREBANDE

La semaine dernière, la police mexicaine a découvert un drone qui s’était écrasé dans un stationnement de Tijuana, près de la frontière américaine. L’engin transportait 2,7 kg (6 livres) de méthamphétamine. La police mexicaine a dit que ce n’était pas la première fois qu’un tel dispositif était utilisé pour faire de la contrebande de drogue dans la région frontalière.
Type de drone : indéterminé, mais ressemble à un drone de 3D Robotics, entreprise californienne qui a une usine de drones à Tijuana.
Prix : indéterminé

UN DRONE S’INVITE À LA MAISON-BLANCHE

Tôt lundi matin, un drone d’environ 60 cm de diamètre a heurté un arbre et s’est écrasé sur un terrain de la Maison-Blanche. Mardi, la Maison-Blanche a dit que le drone avait été piloté par un employé de la National Geospatial-Intelligence Agency. L’homme a dit « avoir bu » avant de faire voler le drone dans le quartier où il réside, près de la Maison-Blanche. Il est allé au lit après avoir perdu le drone, et a contacté les autorités le lendemain. La Maison-Blanche a dit que l’appareil n’avait pas été détecté par ses radars, car il était « trop petit » et qu’il volait à très basse altitude. Une enquête est en cours. La semaine dernière, un drone identique a été présenté dans un symposium par le Département américain de sécurité intérieure : le drone était capable de transporter 1,36 kg (3 livres) de faux explosifs…
Type de drone : DJI Phantom
Prix : 479 $US

No comments:

Post a Comment